Cecobois

CLT et résistance au feu : des tests concluants

Image : American Wood Council

Cherchant à formuler de nouvelles recommandations pour modifier la réglementation entourant la construction en bois aux États-Unis, le comité ad hoc sur les bâtiments de grande hauteur du U.S. International Code Council (ICC) a récemment mené une série de tests pour évaluer la résistance au feu du bois lamellé-croisé (CLT). Sans surprise, les résultats obtenus se sont révélés plus que positifs!

Au total, cinq tests ont été réalisés selon des scénarios faisant varier le degré d’exposition du CLT et la présence d’un système de gicleurs. Dans chaque cas, les essais avaient lieu dans un appartement d’une seule chambre à la structure en bois massif. De plus, la porte entre la chambre et le salon était laissée ouverte.

Voici un résumé des résultats

1er scénario : Présence d’une structure en bois massif protégée par des panneaux de gypse

Un feu d’une durée de 3 heures n’a pas causé de carbonisation significative sur les surfaces de bois protégées par le gypse.

2e scénario : Présence de plafonds en CLT exposé à 30 % dans les deux pièces

Un feu d’une durée de 4 heures a causé de la carbonisation sur les surfaces de CLT exposé, créant par le fait même une couche protectrice qui a ultimement mené à l’auto-extinction du feu.

3e scénario : Présence de deux murs parallèles en CLT exposé (un dans chaque pièce)

Comme dans le cas précédent, une couche protectrice de carbonisation s’est formée, menant à l’auto-extinction du feu sur les surfaces en bois massif.

4e scénario : Présence d’un système de gicleurs et toutes les surfaces en bois massif sont laissées exposées

Le système de gicleurs a rapidement contrôlé le feu.

5e scénario : Présence d’un système de gicleurs activé après 23 minutes et toutes les surfaces en bois massif sont laissées exposées

De manière très semblable au scénario précédent, le système de gicleurs a rapidement été en mesure de contrôler le feu.

Cliquez ici pour en savoir plus