Restaurants Tim Hortons

La chaîne de restaurants Tim Hortons érige, en moyenne, une vingtaine de nouvelles constructions par année. Ce sont tous des immeubles d’un étage, à toit plat dans 75 % des cas, et d’une superficie de 280 m2 en moyenne. Ils peuvent accueillir de 35 à 50 clients assis.

Depuis 2008, Tim Hortons a recours à des structures à ossature légère en bois préfabriquées pour ses nouveaux restaurants. Les murs préfabriqués arrivent au chantier en sections d’environ 3,5 m (11 pi 6 po) de hauteur. Ils sont constitués de montants en bois de sciage de 38 x 140 mm (2 x 6 po) espacés tous les 400 mm (16 po), en essence EPS, et la face extérieure est revêtue de panneaux de lamelles orientées OSB. La plupart du temps, ils sont livrés déjà isolés (laine minérale ou polystyrène expansé, pour une résistance thermique de R-20) et munis du pare-air, du pare-vapeur et des fourrures extérieures et intérieures. Toutes les ouvertures sont déjà présentes pour recevoir une généreuse fenestration dans la partie publique. Quant aux fermes de toit, elles sont d’une hauteur d’environ 1 à 1,5 m, et franchissent des portées allant de 10 à 15 m. Elles sont recouvertes de contreplaqué, d’un isolant rigide polyisocianurate (pour une résistance thermique de R-32) et d’une membrane TPO blanche, réfléchissante et recyclable.

La préfabrication permet à l’entreprise de réaliser des gains de l’ordre de 10 % sur les coûts de construction d’un projet, et de 15 à 20 % sur les délais de livraison du produit. Par exemple, un projet de 450 000 $ (bâtiment seulement) coûte en moyenne de 50 000 $ à 75 000 $ moins cher avec le préfabriqué en bois. Quant au gain de temps, on l’estime à une semaine au minimum sur les huit que peut prendre l’ensemble d’un projet. L’assemblage des composants se fait en deux jours par l’équipe du fabricant, après quoi le toit est fermé.