Cecobois

Des bâtiments en bois plus hauts dès maintenant en Colombie-Britannique

Même si la mise en application du Code national du Bâtiment est prévue uniquement pour l’an prochain, le gouvernement de la Colombie-Britannique a décidé de permettre sans attendre la construction de bâtiments en bois massif pouvant atteindre jusqu’à 12 étages, un gain de 6 étages par rapport à l’actuelle réglementation.

« Notre gouvernement est prêt à travailler avec les communautés pour construire de hauts bâtiments en bois, verts et sécuritaires, qui créeront des emplois, feront croître un secteur à valeur ajoutée de la Colombie-Britannique et permettront de concrétiser un avenir faible en carbone », indique le premier ministre John Horgan. Il ajoute que « des compagnies telles que Structurlam ouvrent la voie avec des produits de bois d’ingénierie novateurs ».

Parmi les avantages d’utiliser  les technologies du bois, on retrouve la possibilité de fabriquer de grandes sections d’un bâtiment dans une usine avant de les assembler sur le site, ce qui permet de gagner du temps. 

Ce matériau présente également des bénéfices environnementaux. Par exemple, les gains estimés en matière de carbone avec le bois qui a servi à la construction de l’édifice «Brock Commons » en Colombie-Britannique représentent l’équivalent de retirer 511 voitures de la route pour un an.

Décision saluée par Cecobois et le Conseil canadien du bois (CCB) 

Plusieurs acteurs du milieu ont accueilli favorablement cette mise en vigueur hâtive.

« Le geste du gouvernement de la Colombie-Britannique de devancer l’application du Code national du Bâtiment 2020 en ce qui a trait à l’utilisation du bois dans la construction d’immeubles de grande hauteur envoie un signal de confiance aux professionnels de la construction partout au pays. Cette décision témoigne également de la performance du matériau bois et de son impact positif pour lutter contre les changements climatiques », estime Gérald Beaulieu, directeur du Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois).

De son côté, le Conseil canadien du bois (CCB) souligne, par la voix de son président par intérim Rick Jeffery,  que cette annonce marque tous les efforts, techniques et de recherche notamment, réalisés par un consortium de partenaires de l’industrie. « Ils ont travaillé ensemble à démontrer que les grandes constructions en bois constituent une solution sure, sophistiquée et faible émettrice de carbone », précise-t-il