Cecobois

Baisse des droits compensatoires avec les États-Unis

La nouvelle est tombée jeudi dernier : le département américain du Commerce a abaissé les droits compensatoires et antidumping du bois d’œuvre à 20,83 %, comparativement à 26,75 % établi plus tôt cette année. Deux entreprises ont toutefois vu leur taux augmenter, soit Produits forestiers Résolu, avec un taux passant de 17,41%, à 17,9%, ainsi que JD Irving, passant de 9,89% à 9,92%.

« Pour nous, avec la reconnaissance du nouveau régime forestier québécois et après tant de travail et tant d’efforts, il ne devrait y avoir aucun droit compensatoire à verser » a déclaré Denis Lebel, président du Conseil de l’industrie forestière du Québec. Gérald Beaulieu, directeur chez Cecobois, affirmait également que « cette situation met en lumière l’importance d’utiliser le bois dans les constructions non résidentielles afin de soutenir notre industrie et de réduire la dépendance aux exportations sur le marché américain. »

Le gouvernement Trudeau s’est dit présentement à l’étude de toutes les options envisageables pour renverser la décision, dont des poursuites judiciaires possibles en vertu de l’ALENA. Au Québec, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs a également témoigné son intention de contester la détermination finale.