Prix Excell sans2013 Logo

Degré de résistance au feu

Afin d'assurer la stabilité structurale d'une structure en situation d'incendie ainsi que la propagation du feu au-delà de son point d'origine, le CNB assigne un degré de résistance au feu en fonction de l'usage principal, l'aire et la hauteur du bâtiment (en nombre d’étages de bâtiment). Le degré de résistance au feu d'un assemblage pour plafonds ou planchers peut être évalué au cours d'un essai au feu réalisé dans une chambre de combustion selon la norme CAN/ULC S101 ou ASTM E 119 et se définit comme étant le temps (en heures ou minutes) pendant lequel un matériau ou un assemblage empêche le passage des flammes et la transmission de la chaleur dans des conditions déterminées d'essai et de comportement. Les 4 principaux critères d'essai et d'acceptation des essais normés varient selon le type d'assemblage et sont les suivants:

 

  1. Critère de résistance mécanique : le spécimen doit demeurer en place sous les charges admissibles (applicables aux éléments porteurs seulement);
  2. Critère d'intégrité : ne pas permettre le passage de la chaleur ou des flammes à travers un ensemble assez chaud pour mettre le feu à des déchets de cotton;
  3. Critère d'isolation : l'augmentation de température sur la face non exposée au feu doit être limitée à 140°C (moyenne de 9 points) et d'au plus 180°C (en tout point);
  4. Aucun passage de jet de lance à l'ensemble (applicables aux assemblages verticaux seulement).

 

Courbe temps-température normalisée (selon essai ULC S101)

 

Ce degré peut aussi être établi selon la méthode de la somme des éléments contribuant jusqu'à concurrence de 90 minutes. Le CNB énumère en annexe D de la division B, les durées assignées à diverses membranes de murs et de plafonds ainsi qu'à divers éléments d'ossature. Par ailleurs, les tableaux A-9.10.3.1.A et A-9.10.3.1.B de l'annexe A de la division B du CNB donnent des résistances génériques au feu pour les compositions de murs et de planchers les plus courants.

 

De plus, lors de la détermination de la résistance au feu d'éléments porteurs, la combinaison de charges recommandée pour un événement accidentel tel qu'un incendie peut être D + (a L ou 0,25 S) où a est égal à 1,0 pour les aires de stockage, les aires réservées à l'équipement et les locaux technique et à 0,5 pour tous les autres usages. Le paragraphe A-25 du Guide de l'utilisateur - CNB 2005 : Commentaires sur le calcul des structures (partie 4 de la division B) fournit plus de renseignement quant à cette combinaison de charges. Cette combinaison de chargement réduit n'est cependant pas compatible avec les équations de l'annexe D-2.11 du CNB.

 

Il est à noter que même les constructions incombustibles doivent être protégées afin de prévenir les défaillances structurales en cas d’incendie. Les températures élevées réduisent en effet considérablement les résistances d’éléments structuraux en acier et font jusqu’à éclater le béton armé au point où l’acier d’armature sera exposé.

 

Pour connaître les superficies maximales prescrites par le CNB des édifices à ossature de bois selon l'usage, voir la section Le bois et le CNB − Sécurité incendie.